Choisissez votre langage
 
 
 
Lisez Moi

Grâce à Linux, vous avez la possibilité aujourd'hui

de prendre le contrôle de votre ordinateur

et de découvrir tout un nouveau monde passionnant :

LINUX  et les Logiciels Libres

le tout sans dépenser un cent !    c'est ICI   

Utilisateur de LINUX-KUNHEIM, je suis membre de l'association

et vous ???

logo_tux.png

 

  • Vous appréciez LINUX-KUNHEIM, vous souhaitez nous aider en apportant vos connaissances ou juste quelques euros, vous êtes les bienvenus!
    Comme les 33 adhérents de l'association, rejoignez nous et participez selon vos moyens, vos disponibilités à cette formidable aventure.
                                             Linux Kunheim à besoin de vous !  Rejoignez nous

L'association Linux-Kunheim recherche des membres et des volontaires pour assumer toutes les tâches liées à Linux et les logiciels libres ou simplement cotiser ou faire un don à l'association ( N'importe quel montant sera très apprécié c'est bien le geste qui compte).

Adhésions :

jaime_linux_k.png3 0€ pour les adultes

10€ pour les jeunes de -16 ans

Pour nous faire un don ou régler votre adhésion à Linux-Kunheim,

il vous suffit de nous contacter à l'adresse suivante :

contact@linux-kunheim.fr

   Pour les adhésions n'oubliez pas

de completer le formulaire : ADHESION


 

 ↑  
 
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.linux-kunheim.fr/data/fr-articles.xml

voici quelques conseils généraux  pour vous équiper sous Linux

accès rapide :

Découvrir/se former/se dépanner

Le live CD, roue de secours de votre ordi

·Marre de ramer ?

·Les logiciels libres pour Windows ou Mac

Le plein de logiciels pour les associations

Faire sans disque dur

Avant d’acheter : réfléchir à ses besoins et s’assurer que son matériel ne peut pas y satisfaire
Il se vend aujourd’hui des appareils dont la puissance n’a pas grand chose à voir avec la réalité des besoins du plus grand nombre. Par ailleurs, Linux se montrant particulièrement frugal en terme de ressources requises, votre appréciation sur votre matériel pourrait changer.

Si vraiment vous devez changer, interrogez autour de vous : vous verrez que les placards regorgent de machines inutilisées, on en a bien trouvé dans les poubelles

L’occasion, une bonne solution
L’informatique est marquée par un renouvellement rapide des matériels. Si vous avez des doutes sur les propositions des particuliers, sachez qu’ils existent des professionnels de l’occasion. Ils sont listés en dessous.

Neuf, attention !
D’une part, sauf si vous recourez à un assembleur ou à un site qui propose des machines sans système ou avec un Linux (gratuit), vous serez contraint de payer le Windows à moins de demander le remboursement (certains constructeurs le font, d’autres non : toutes les informations sur non.aux.racketiciels). D’autre part, sachez que certains constructeurs bloquent leur machines pour empêcher l’installation d’autres systèmes que Windows ou même celle de simples applications si vous restez sous Windows. Avec Windows 8, sous prétexte d’améliorer votre sécurité informatique, Microsoft incite les constructeurs en ce sens. (sur l’informatique déloyale).

Les périphériques
La plupart périphériques sont immédiatement reconnus par Linux. Mais certaines marques font de la résistance et ne livrent pas leurs pilotes pour en permettre une adaptation à Linux ou bien ne les rendent disponibles que sur leur site. Plusieurs solutions pour avoir une réponse : internet, nos associations, les professionnels que nous vous indiquons.

Voici quelques généralités sur les moyens de débuter et de se former, voire de se dépanner. 

Sur internet : de nombreuses ressources pédagogiques, des forums d’aide, des listes de diffusion
Le monde du logiciel libre s’est construit dans l’esprit d’une communauté ; voilà pourquoi les ressources en ligne sont innombrables et leurs formes multiples. La liste de diffusion « Linux » de Calvix est justement destinée aux échanges techniques. 

Les revues : pour tous les niveaux
Le panel est suffisamment large pour que vous trouviez celle qui correspond à votre niveau. Encore n’avons nous listé que celles qui traitent spécifiquement des systèmes et des applicatifs libres. Les revues généralistes les plus répandues ne pouvant plus faire l’impasse sur les logiciels libres, vous y trouverez désormais fréquemment des articles didactiques sur ces logiciels.

Les structures associatives
Vous ne savez pas vers quel logiciel vous tournez ou vous hésitez au moment d’installer Linux ou même d’aborder un applicatif un peu complexe.

  • Les GUL (groupe d’utilisateurs de Linux et des logiciels libres) comme Calvix ne proposent pas de services mais plutôt de l’entraide. Pas de souci en général pour vous aider dans la découverte de Linux et son installation, pour chercher l’erreur quand ça bloque : certains adorent ! Pour des applications spécifiques, il faut demander parmi les membres.
  • Les EPN, structures para-publiques, proposent à la fois de l’accès libre, de la formation et de l’accompagnement. A vous d’exprimer votre demande car parfois ils ne montrent pas tout ce qu’ils savent faire. Une mention particulière pour la bibliothèque centrale de CAEN qui permet aux personnes malvoyantes de se former à un logiciel libre de lecture d’écran.
  • La plupart des clubs informatiques a du mal avec les logiciels libres : leurs responsables ont été formés il y a longtemps sur des outils propriétaires et le public qu’ils accueillent vient souvent tout équipé par les bons soins d’un vendeur qui ne s’est pas gêné pour charger la barque de logiciels aussi inutiles que payants, en sus du Windows imposé à l’achat du matériel. Il faut donc vous renseignez, en faisant bien attention à la distinction entre logiciel libre et logiciel gratuit (même si la plupart des logiciels libres sont gratuits).
  • La Ligue de l’enseignement du Calvados, à travers le Centre de ressources à la vie associative (CRDVA) propose à toutes les associations un conseil en matière de choix de logiciels (comptabilité, bureautique, …). Des sessions de formation sont organisées à la demande pour les associations affiliées.

  • retour2.png

·Le live CD, roue de secours de votre ordi

by Webmestre Calvix • 24/02/2013 • 

Conçu initialement pour permettre la découverte sans risque de Linux, le « Live CD » est aussi un outil simple et bien pratique pour se dépanner quand votre disque dur ne répond plus ou que, tout simplement, « le système d’exploitation qu’on vous a vendu très cher avec l’ordinateur sans vous laisser le choix » ne démarre plus ou patine lamentablement.

Nous ne visons ici qu’à vous le faire découvrir. Son usage, l’intérêt respectif des différents supports, les moyens de se les procurer sont abondamment documentés sur Internet. Si vous ne souhaitez pas vous lancer seul, rendez-vous lors de l’un de nos ateliers.

Le principe de fonctionnement
Le « Live » est une distribution Linux présente sur un CD, un DVD ou une clé USB et qui peut fonctionner sans s’installer sur votre machine : il n’a besoin que de la mémoire vive (dite RAM) de votre ordinateur. C’est pour cela que le « Live » peut se passer de disque dur (mémoire de stockage) et met aussi parfois, selon la taille de la RAM, un peu de temps à démarrer.

Continuer à travailler, récupérer des données, tester sa machine
S’agissant d’une distribution et non d’un simple système d’exploitation, le « Live » permet d’effectuer les tâches les plus courantes : navigation internet, traitement de texte,… A certaines conditions, il est possible d’ajouter un programme. Normalement, vous pouvez accéder à votre disque dur si celui-ci est en état de fonctionnement et ainsi récupérer les données importantes qui ne sont plus accessibles avec votre système natif. De la même manière, le « Live » est un bon outil pour savoir si une fonction (le son, par exemple) ne marche plus à cause d’un défaut matériel ou d’un bug de votre système.

Mieux vaut anticiper
Même si un voisin, s’il s’y connait un peu et n’en a pas dans ses tiroirs, n’aura besoin que de 15 minutes pour vous trouver sur internet et vous graver un CD-Live, même si les distributions « Live » fonctionnent sans souci sur la plupart des machines, notamment les plus récentes, mieux vaut avoir pris le temps de trouver celle qui fonctionnera à coup sûr sur votre machine. Cela vous permettra également de voir si ce qu’elle offre répondra à vos attentes en cas de souci ou si vous devez aller vers des solutions un peu plus élaborées : Live-USB en mode persistant (on peut ajouter des programmes sur la clé, ce qui n’est pas possible avec les CD/DVD) ou même installation complète sur un support de stockage externe (clé ou disque dur externe).

retour2.png

·Marre de ramer ?

by Webmestre Calvix • 24/02/2013 •

Qui n’a jamais dit : « Mon ordinateur rame, il commence à ce faire vieux. » Bel exemple de la confusion entre hard (la machine) et soft (les logiciels). Cette perception de l’informatique est à la source de bien des déboires et surtout de passages trop fréquents au magasin où un commercial attentionné s’empressera d’opiner, d’en rajouter sur l’antiquité de votre matériel en insistant sur les performances de « petits jeunes » qui seront tout aussi vite dépassés.

Ce n’est pas l’ordinateur qui rame, c’est le système !
En effet, un ordinateur, cela ne vieilli pas. En dehors de la pile, de la batterie et d’un éventuel disque dur de type SSD (comme une clé USB), un ordinateur ne comporte pas vraiment de pièce d’usure. Il calculera, transmettra les informations, les stockera et les restituera toujours à la même vitesse. C’est donc la façon dont le système d’exploitation et les applications travaillent et les ressources qu’ils requièrent qui détermineront la rapidité perçue. Un système qui s’encrase, ne stocke pas correctement les données, nécessite un anti-virus, lance au démarrage et sans contrôle de multiples applications va peu à peu ralentir.

Pas besoin d’une bombe atomique pour écraser une mouche
Les vendeurs, les constructeurs et Microsoft ont un intérêt commun à ce que perdure cette perception éronnée centrée sur les performances matérielles : le public croit devoir racheter une machine neuve et Microsoft, à cette occasion, vend une nouvelle licence de son logiciel Windows puisque ce dernier nous est imposé. Ainsi donc, au terme de quelques années, on voit proposer à la vente des machines dont les performances sont hors de proportion avec les besoins de la plupart des usagers (Internet, mail, photos, traitement de texte) mais également avec les exigences d’activités plus gourmandes comme la publication assistée sur ordinateur ou le traitement d’images.

Bien sûr, au gré des évolutions, les versions successives d’un même logiciel ont tendance à s’alourdir de fonctionnalités, donc à prendre plus de place dans la mémoire et à réclamer plus de puissance. Toutefois pas au point où on ait pu parler d’obésiciels pour Windows et Office, la suite bureautique de Microsoft.

Linux : rendez sa jeunesse à votre ordinateur
A l’inverse de cette course à la puissance des machines individuelles, Linux, c’est le choix de l’intelligence logicielle, notamment pour prolonger la durée de vie de vos ordinateurs. S’il équipe plus de 90% des plus puissants ordinateurs du monde, c’est bien qu’il est performant : sûr, stable, efficace, peu gourmand en ressources. Pour les particuliers, il existe de nombreuses distributions Linux (système + logiciels préinstallés) dont même les plus récentes pourront tourner sur des machines ayant dépassée la dizaine d’années. Et pareillement, ce n’est pas parce que le disque dur a lâché que la messe est dite (voir article).

Du fait de leur caractère « libre », des distributions Linux ont également été adaptées pour tourner sur des ordinateurs de très faibles ressources (plus de 15 ans), ce qui peut correspondre à l’usage basique de nombre d’utilisateurs. A signaler particulièrement la bluffante distribution Emmabuntüs développée par Emmaüs pour recycler des machines et rendre l’informatique accessible à tous.

retour2.png

·Les logiciels libres pour Windows ou Mac

by Webmestre Calvix • 24/02/2013 • 

On associe parfois les logiciels libres exclusivement à Linux. Il s’agit d’une erreur : Linux n’est qu’un logiciel libre parmi d’autres. Aujourd’hui, la quasi-totalité des besoins sont couverts par des applications libres, qu’on soit sous Linux, Mac ou Windows. Et si ce n’est pas le cas pour vous, aujourd’hui, ce le sera probablement demain, le monde du logiciel libre étant particulèrement innovant.

Des logiciels le plus souvent communs à tous les systèmes d’exploitation
La plupart des applications libres, en tout cas les plus connues, sont disponibles pour toutes les plateformes : Linux, Mac ou Windows. Sinon, les logiciels libres utilisant des formats ouverts, il est possible de trouver facilement, pour son propre système, une application équivalente également libre. Dans tous les cas, il vaut veiller à bien télécharger la version correspondante à son système.

Les avantages sont multiples
-on conserve ses habitudes et savoirs-faire même quand on doit ou veut changer de système ;
-on peut facilement échanger des données et partager des compétences avec des correspondants n’ayant pas le même système ;
-on ne contraint pas ses correspondants à faire l’acquisition souvent coûteuse de logiciels pour qu’ils lisent nos données, la quasi-totalité des logiciels libres étant gratuits et librement téléchargeables.

Les trouver
On peut d’abord taper une requête dans un moteur de recherche « équivalent libre » + « nom du logiciel propriétaire ». Il existe d’ailleurs une liste d’équivalence sur wikipédia. Le site de Framasoft présente un très bon annuaire qui explicite pour quels systèmes est disponible le logiciel. Bien d’autres sites proposent des listes de logiciels à télécharger mais, malheureusement, ne précisent pas toujours s’ils s’agit de logiciels libres ou seulement de logiciels gratuits ou bien utilisent le terme « libre » abusivement.

retour2.png

·Le plein de logiciels pour les associations

Les associations de toutes tailles ont aujourd’hui largement recours à l’informatique : pour rédiger un dossier, concevoir une affiche, tenir une comptabilité même basique. Les enjeux sont multiples : assurer la pérennité des données au delà des changements de responsables, pouvoir collaborer sur un même document donc pouvoir se l’échanger, économiser les ressources financières.

L’association APRIL a édité en partenariat avec la fondation Crédit Coopératif un Guide « Libre Association » qui recense les logiciels libres répondant aux principaux besoins des associations.

Du fait de la gratuité et l’installabilité sur toutes les plateformes (Windows, Mac ou Linux) des logiciels libres listés, tous les membres de l’association peuvent échanger des données et collaborer sans que personne ne soit forcée de débourser, de changer de système ou de se retrouver seul à travailler sur un projet.

À l’inverse, les logiciels propriétaires entravent les échanges car ils sont souvent payants et surtout sauvegardent les données sous des formats lisibles que par eux-mêmes. Comme dans le même temps, profitant de leur situation de monopole (on pense ici à un certain traitement de texte), ils s’arrangent pour ne pas lire les formats des autres logiciels, c’est bien leur permanence dans les habitudes des gens qui est source de blocage.

retour2.png

Faire sans Disque dur

by Webmestre Calvix • 24/02/2013 •

Le disque dur est un élément important de l’ordinateur, mais non essentiel. Or, il est souvent la première victime des traitements subis par les portables : chocs, échauffements, rupture brutale de l’alimentation. Le verdict des soi-disant professionnels tombe alors : « le disque dur est mort et le remplacer coûterait plus cher que d’acheter un neuf. » Cet article concerne ceux qui n’ont pas envie de tomber le piège du renouvellement accéléré (et programmé ?) des matériels et son corollaire, la production de déchets particulièrement toxiques pas vraiment recyclables.

Remplacer un disque de stockage par un autre disque de stockage
Par « disque dur », on désigne en fait une mémoire de stockage interne à la machine. Il contient, outre vos données, l’ensemble des programmes qui font fonctionner l’ordinateur. C’est pourquoi, s’il défaille, la machine ne démarre plus. Au-delà de la solution d’urgence que constitue le « Live », il est possible de fonctionner avec un autre disque de stockage, externe celui-là, tel un disque dur externe ou une clé USB. L’usage de ces supports se révèle d’autant plus pertinente que la vitesse des connections USB et celles des vitesses de transferts des supports eux-mêmes n’a cessé de croître.

Des distributions Linux légères et complètes
Contrairement à Windows qui, de version en version, s’alourdit considérablement, Linux et l’ensemble des logiciels qui sont souvent proposés avec (on parle alors de « distribution » Linux) réclament peu d’espace disque. Personnellement, j’utilise une clé au quotidien sur laquelle le système, la bureautique, l’internet, le lecteur de vidéo, Gimp, Scribus, Audacity… n’occupent que 5 Go. En tenant compte de l’espace libre nécessaire pour permettre au système de travailler, pour le prix d’une clé de 8 ou 16 Go, on peut conserver son matériel parfaitement fonctionnel et mobile.

Comment cela fonctionne-t-il ?
L’idée est simple : l’ordinateur doit se lancer (on dit qu’il « boote ») non sur le disque dur défaillant mais sur le support externe qu’on aura branché préalablement. C’est automatique quand le disque dur ne répond plus du tout et que la liste de « boot » est déjà configurée en ce sens. Sinon, il faudra exclure le disque dur (identifié par « HD ou DD ») de la liste de « boot » pour mettre le support externe en priorité ou en second après le lecteur de CD/DVD. Cela n’a rien de compliqué, mais si vous ne vous sentez pas compétent, sachez qu’un ami peut vous régler cela de façon définitive. En bref : en appuyant sur une des touches indiquées à l’écran au tout début du démarrage de la machine, on rentre dans le BIOS (le programme de démarrage de la machine) et on modifie l’ordre de « boot ». Ensuite, le système se lancera sur le support externe comme si de rien n’était. Vous prendrez bien soin de ne pas débrancher ce support tant que la machine est allumée.

Attention ! certaines machines refusent de poursuivre le démarrage en l’absence de disque dur interne. Il suffit souvent de taper sur la touche indiquée pour poursuivre.

Comment créer cette clé ?
Le plus simple est de partir d’un Live-CD/DVD, roue de secours de votre ordinateur. Une fois le démarrage terminé, vous insérez votre support externe (vide de préférence si vous n’avez pas l’expérience). Vous donnez alors l’ordre d’installer la distribution sur ce support que vous aurez bien identifié. Répondez à quelques questions et attendez, c’est automatique. A la fin, éteignez la machine normalement, rallumez-là en retirant immédiatement le CD/DVD. Une fois le système ouvert et la connexion internet branchée, faites les mises à jour requises puis installez les programmes dont vous avez besoin en veillant toutefois à ne pas excéder les capacités du support.

Et aussi sans écran, sans clavier et sans lecteur de disque, ça marche encore !
Bien sûr, sans ces éléments, on perd l’usage mobile de son portable. Mais pour beaucoup, le portable s’est transformé de longtemps en ordinateur de bureau. Dès lors, tous ces éléments satellites que sont l’écran, le clavier ou le lecteur de disque peuvent se remplacer facilement, et pour pas cher en se tournant vers l’occasion, par des matériels équivalents branchés sur la machine. Linux les reconnaîtra et vous pourrez continuer à l’utiliser encore de longues, longues années…

retour2.png


Date de création : 29/09/2014 @ 00:41
Catégorie : S'équiper LINUX -
Page lue 6673 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

LINUX KUNHEIM
LINUX c'est Quoi ?
S'équiper LINUX
Microcontrôleurs

Qu'est-ce qu'un microcontrôleur ?

lisez ce PDF  icone-pdf_4.png

 ↑  
Galerie photos

Mardi 28 Mars 2017

Semaine n° 13

Agenda pour les 20 prochains jours


03-04-2017
18:30

22:00

formation CALC + MicroSys


10-04-2017
18:30

22:00

formation CALC + MicroSys

ADHESION

Ou que vous soyez sur le Globe devenez membre et pourquoi pas adhérent.... vous serez le (les) bienvenu (s)

 ↑  
Visites

 223482 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

 ↑  
Partenaires

Pour un partenariat veuillez nous contacter afin d'étudier cette possibilité

    gylogo1.png     logo_chevalblanc.png logolug_300.pngaful.pngagenda_du_libre.pnglogopierrot.pnglinux_creuse.pnglogoheimet.png

  

 ↑  
Infos Légales



linux55.png
latbas.png
down-arrow.png
latbas.png
Si vous désirez venir faire une installation sur une de vos machines veuillez télécharger le formulaire ci dessous 
le compléter et le donner à l'un de vos animateurs
down-arrow.png

 ↑  
Nous rejoindre

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 42 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 ↑  
ARCHIVES

 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
 ↑